Préparer son bassin pour l'hiver

Faites attention à vos poissons de bassin

Surveillez les blessures et infections

La période automnale permet aux poissons de rentrer doucement dans une sorte de semi-léthargie qui les poussent à ralentir leur métabolisme et à avoir un moins de besoins. Cependant cette baisse de température est également accompagnée d’un affaiblissement général du poisson ce qui le rends particulièrement sensibles aux maladies et attaques qu’elles soient parasitaires ou bactériennes. Aussi, dès l’automne, prévoyez de faire attention aux petits bobos que peuvent avoir certains de vos poissons. Les petits bobos qui vous semblent presque guéris, mais qui ne le sont pas.

Si pendant l’hiver ces blessures ou symptômes ne prennent pas d’importance ils se manifestent de manière beaucoup plus virulente au printemps. Si le printemps est une délivrance pour le poisson il est aussi la porte attendue par une blessure mal guérie ou des parasites pour devenir un problème très sérieux qui peut rapidement prendre une ampleur considérable en profitant du poisson qui aura été affaibli pendant l’hivers.

Faites bien attention à surveiller vos poissons avant l’entrée de l’hiver. Il faut les traiter à ce moment-là. Plus vous attendez, plus la température de l’eau va être fraîche, plus il sera compliqué de les traiter.

En plus des bobos, faites attention également aux parasites. N’hésitez pas à faire un petit frottis si vous avez des poissons qui semblent se frotter, etc. C’est également plus simple de les traiter dans de l’eau encore chaude. Les produits fonctionnent beaucoup mieux à une température supérieur à 12 degrés. En dessous de cette température sauf à disposer d’un bassin d’intérieur il sera impossible de traiter et qui dit réchauffer le poisson dit aussi qu’il ne pourra pas être remis dehors en plein hivers au risque de subir un choc thermique fatal.

Surveillez l’alimentation de vos poissons

bassin automne

L’automne c’est également une période de transition pour votre bassin, tout comme le printemps, à la différence près que ça nous mène du chaud vers le froid. L’automne et une période charnière et de préparation à l’hivers dans de bonne conditions.

En automne, on peut utiliser une nourriture riche en protéines comme la gamme de l’Aqua-Ki Bleu, ces produits alimentaires qui sont destinés vraiment à ces périodes de transition, où le poisson doit se préparer à affronter les conditions climatiques. Si évidemment, un poisson est en bon état physique, il affrontera beaucoup mieux l’hiver.

L’automne varie selon les régions, du début vers la fin du mois de septembre. En revanche, vers mi-décembre, n’hésitez à vous orienter vers une nourriture déjà hivernale, ce qui veut dire moins de quantité, mais surtout une nourriture qui correspond vraiment à un besoin précis. Une précaution importante s’impose est en revanche d’exclure tout nourrissage lorsque la température de l’eau est en dessous de 8 degrés. Plus il fait froid moins le poisson assimile ses aliments d’ou l’importance d’utiliser une nourriture adaptée à la saison. Notez également qu’en automne et parfois hivers les repas ne serons pas aussi copieux qu’en été. Même si ce jeune forcé pourrait paraître cruel il est souvent préférable que de donner de la nourriture qui sera une source de pollution inutile dans le bassin faute d’assimilation. De plus, si vous nourrissez en quantité suffisante pendant l’été et l’automne le poisson accumule des graisses qu’il pourra puiser pendant les mois de disette.

Préparation des plantes aquatiques

Suivant le type de plante utilisée toutes n’affrontent pas l’hiver de la même manière. Les plantes dites rustiques seront taillées à ras (sauf pour les plantes qui fleurissent en hivers) pour les plantes non rustiques deux possibilités ont lieu et sont conditionnées par le type de plante. Celles qui doivent impérativement être rentrées car elles ne supportent tout simplement pas le froid et celles qui craignent le gel uniquement de leurs racines. Pour ces dernières il est possible de les immerger plus profondément dans le bassin la ou le gel atteint sa limite maximale et de les remonter au printemps en surveillant attentivement les dernières offensives de gel. 

Il est également possible soit par choix ou par crainte de pourrissement de sortir les plantes du bassin et de les placer dans une piscine type « coquille st-jacques » pour enfants. A noter cependant que pour des plantes craignant le gel il faudra utiliser des contenants bien plus profonds et qui ne sont pas susceptibles de geler à cœur.

Couvertures isothermiques pour le bassin

En Automne un second ennemis souvent invisible et qui pourtant est bien connu de nombreux jardiniers. Les feuilles. Si quelques poignées ne sont pas problématiques il arrive bien souvent que de grandes quantités finissent dans le bassin à la faveur des vents et cela est même amplifié lorsque vous avez de nombreux arbres dans le voisinage. Il est préférable de couvrir le bassin avec un filet par exemple. si cela est impossible il faudra retirer le maximum de feuilles pendant toute la période que durera la chute. Leur décomposition dans le bassin peut provoquer un relargage toxique de gaz à tout moment et s’avère souvent mortels aux poissons malgré que le tanin est souvent recherché par de nombreux aquariophiles.

Si vous souhaitez également offrir des températures plus clémentes aux poissons pendant cette période il existe divers procédés pour chauffer l’eau du bassin. 

Le polycarbonate est souvent utilisé soit sous forme de plaques alvéolées pour serres rigides en métal ou en bâche plus ou moins opaque l’ensemble étant posé au dessus du bassin via une structure faite maison ou par un professionnel. Il est formellement déconseillé de placer une bâche à même la surface de l’eau car vous priverez immédiatement tout apport d’oxygène aux poissons un peu de la même manière qu’un insecte enfermé dans un bocal un bassin ce n’est pas une piscine. L’autre solution étant d’utiliser des boules dites « isothermes » qui se placent au dessus du bassin. Cela peut également être accompagné d’un chauffage de bassin. Veillez cependant à ne pas trop chauffer l’idéal étant d’obtenir une température entre 9 et 14 degrés ce qui permet de nourrir un minimum les poissons et de pouvoir utiliser si le besoin est nécessaire des médicaments.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *